Etat de Vaud
DGEP
CEPV
Centre d'Enseignement Professionnel de Vevey
Les Ecoles supérieures
Ecole
Section
Illustration
  © 2015 D.R. | CEPV

NOUVELLES PRATIQUES DE L'IMAGE ET DU PHOTOGRAPHIQUE

Ce cours est l'occasion de s'interroger sur une pratique étendue du photographique en analysant les champs de l'art contemporain, du cinéma et des nouveaux médias. Il s’agit d’explorer les possibles de l’image au-delà de ses simples capacités de représentation: l’image devenant film, l’image en réseau, l’image interactive…
De plus, il s’agit de prendre conscience et de se situer vis à vis de tous les bouleversements médiatiques récents avec notamment la mise en réseau des images et de comprendre quelle place conserve le photographe dans le monde médiatique actuel.
Le cours est à la fois théorique et technique. Le temps théorique permet de prendre connaissance du travail de théoriciens et d’artistes qui questionnent de façon singulière la nature et la polarité de l’image. Le temps technique est dédié à l’apprentissage des outils permettant la création, et le montage des images, apprentissage immédiatement mise à profit dans le cadre d’expérimentations réalisées pendant le séminaire.

Retour

 
 

Caroline Bernard

Caroline Bernard est une ancienne collaboratrice scientifique de la Haute école d’art et de design (HEAD) de Genève (CH). Depuis 2007, elle enseigne à l’École supérieure d’arts appliqués (CEPV) de Vevey (CH). Elle est également professeur associée de l’école des arts visuels et médiatiques (EAVM) au sein de l’université du Québec à Montréal (UQAM, CA). Elle est titulaire d'un doctorat de l’université de Paris 8 en Esthétique, Sciences et Technologies des Arts, spécialité Arts plastiques et photographie.
Basés entre la France et la Suisse, elle forme avec Damien Guichard le collectif Lili range le chat depuis plus de 10 ans. Leurs œuvres sont souvent le résultat d’un voyage ou d’une exploration du territoire sur place ou à distance. Ils s’intéressent notamment aux nouvelles formes d’écriture et de cinéma engendrées par l’essor de l’image connectée et de la vidéo partagée. En recourant aux outils contemporains de capture des images, comme les webcams dans l’espace urbain ou le GPS, ils prélèvent les données factuelles de leur environnement pour les élever à une dimension poétique et parvenir à des formes plastiques inédites. Leur travail a été présenté dans de nombreux pays dans le cadre d’expositions, de conférences et de workshops (Japon, Indonésie, Ouzbékistan, Brésil, Irlande, Suisse, France, etc.).

 
 
 
ThF  –  24.03.15